Parution : Les vues animées

Parution : Les vues animées

À Montréal, dans les années 1950, le cinéma ne s’appelait pas « cinéma ». On disait plutôt les « vues animées », comme un écho aux motion pictures. En douze récits autobiographiques et initiatiques, Michel Tremblay raconte sa découverte, enfant, des cinémas français, américain et québécois. Pour en savoir plus.

Partagez cette nouvelle!


<Retour à la liste